Lire

La nouvelle

La vie par l’usage   

L’usage est un acte de présence. La vie par l’usage, c’est possiblement revendiquer une autonomie face à la puissance des systèmes, des régulations et des normes. Car même impensé, façonné par l’habitude, l’usage entretient toujours un rapport actif singulier avec la dimension matérielle, mais aussi symbolique, de notre environnement. Le déplacement comme l’errance sont des usages du territoire ; l’habitat et le vandalisme, des usages du bâtiment. 

L’usage est inappropriable. Il n’appartient à personne en propre et, bien que souvent contraint, il n’est jamais prédéterminé. On peut conséquemment faire usage du monde de façon désintéressée ou détournée, en dehors des programmes et des prescriptions morales et sociales. Dans l’histoire de l’art, le ready-made, la manœuvre ou l’arte povera ont exprimé cette potentialité. 

En tant que rapport critique aux choses et aux idées, l’usage se distingue de la consommation ou de l’utilisation. Il ébranle les structures du pouvoir : les notions de propriété et d’utilité, les spécificités des objets, des espaces et des idées, sont sans cesse remises en cause selon leurs usages. Contre l’entropie ordonnée de la prescription, l’usage permet la transgression des règles par la construction de situations alternatives. La ville, l’architecture, le paysage, les matériaux, les formes culturelles, le langage se dégagent du pouvoir normatif par le sens particulier qu’ils prennent dans leurs usages. 

Appropriation, occupation, subversion, calembour, squat, activation alternative des espaces vacants, création d’interstices spatiaux, sociaux et temporels… Inter, art actuel 145 s’intéresse à la dimension matérielle, mais aussi sociopolitique, de notre rapport au monde, notamment à travers les pratiques de détournement de l’usage prescrit des choses, des espaces ou des idées. Ce dossier réunira des contributions concernant des postures ou des actions, à charge artistique ou non, qui peuvent parfois paraître inconsidérées, irraisonnables, voire absurdes, ou indisciplinées, en ce qu’elles ne répondent pas aux critères de notre société, qui prône l’investissement comme mode de vie et la croissance capitalisée comme fin. 

Une occasion de penser et d’illustrer des pratiques – artistiques, subversives, communautaires, du quotidien, sociales ou ouvertement politiques – qui en manifestant la vie par l’usage participent à inventer et à transformer le monde, tel qu’il nous est accessible. 

Consultez le site Web de la revue afin de connaître tous les détails concernant l’envoi de vos soumissions. Pour toute question, écrivez à redaction@inter-lelieu.org.

Responsables du dossier : Pascale Bédard, Péio Eliceiry, Luc Lévesque

Date limite : 6 septembre 2024

Date de parution : hiver

Découvrir

plus de nouvelles

Estuaire thématique libre

Appel de textes - Estuaire | Thématique libre

La revue Estuaire a lancé un appel de textes avec une thématique libre. Envoyez vos soumissions d'un texte poétique inédit de 5 à 10 pages avant le 1er aout 2024 à redaction@revueestuaire.com . Un cachet ainsi qu'un abonnement d'un an à la revue sont prévus ! Toutes les informations sont disponibles sur leur page Facebook.

APPEL DE TEXTES - CAMINANDO VOL. 38 NO. 2 | LA LUTTE POUR LA DÉMOCRATIE AU GUATEMALA

APPEL DE TEXTES - CAMINANDO VOL. 38 NO. 2 | LA LUTTE POUR LA DÉMOCRATIE AU GUATEMALA

La Revue Caminando, lance un apple pour le vol. 38 no.2, sur la lutte pour la démocratie au Guatemala. La date limite pour présenter une proposition est le 1er aout 2024 et le 8 septembre 2024 pour soumettre votre article final.

Espace 139

Appel de textes - Espace 139 | Blockchains

La revue Espace a lancé un appel de textes pour le dossier du n°139 ayant pour thème « Blockchain : Après les protocoles/Blockchain : After protocols ». Un cachet est prévu. La date limite pour soumettre votre texte est le 31 mai. Toutes les informations sont disponibles ici (section 3 'Dossier').

Appel de textes - XYZ. La revue de la nouvelle | «Poils»

Appel de textes - XYZ. La revue de la nouvelle | «Poils»

Le 1er septembre 2024 est la date limite pour soumettre un texte sous le thème «Poils« à XYZ. La revue de la nouvelle.

Appel de textes | Moebius 183

Appel de textes | Moebius 183

La Revue Mœbius lance son appel de textes pour le numéro 183 | «mais le corps se méfiant de lui-même comme un leurre». Ce numéro sera dirigé par Maude Lafleur et Sarah Walou. Date limite pour nous soumettre votre texte : 5 juillet 2024.

Appel de textes - Esse | «Plastiques»

Appel de textes - Esse | «Plastiques»

Esse lance l'appel de textes de son numéro 113 sous le thème «Plastiques». La date de tombée est le 1er septembre 2024.

Appel de textes | XYZ. La revue de la nouvelle - «Transfuges»

Appel de textes | XYZ. La revue de la nouvelle - «Transfuges»

XYZ. La revue de la nouvelle lance son appel de textes pour son numéro sous le thème «Transfuges», dirigé par Christiane Lahaie. La limite pour soumettre un texte est fixée au 1er juin 2024 à 23h59.

Appel de textes | Le Sabord - Foudres

Appel de textes | Le Sabord - Foudres

Le Sabord lance son appel de textes et d'oeuvres sous le thème « foudre ». Les auteur·rices et artistes sont invité·es à remplir un formulaire d'inscription pour proposer textes et oeuvres d'ici le 31 mai 2024.

Appel de textes - Vie des arts | Rubriques récurrentes

Appel de textes - Vie des arts | Rubriques récurrentes

Vous avez vu une exposition, assisté à un événement ou une manifestation artistique, lu un livre sur l’art publié récemment, ou vous voulez nous faire part d’un enjeu concernant les arts qui vous tient à cœur ? Envoyez vos notes d’intentions à Vie des arts ( info@viedesarts.com ) avant le 13 mai 2024 pour être considéré·e pour le prochain numéro !